fleur__de_gomboPLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLES HIBISCUS GOMBO KARKADE PURAU HIBISCUS ROSA SINENSIS HIBISCUS ESCULENTUS HIBISCUS SABDARIFFA HIBISCUS TILLIACEUS MALVACEAE

Les hibiscus sont des plantes herbacées, buissonnantes, de petits arbustes ou de véritables arbres, principalement des régions tropicales et subtropicales. Ils sont apparentés aux mauve, guimauve, rose trémière des zones tempérées; au coton et au bois de rose d'Océanie. La fleur en général assez grande, à 5 pétales et préfloraison tordue, est souvent très décorative. L'hibiscus rose de chine est pan tropical, c'est la fleur des régions chaudes par excellence, rouge, rose, jaune orangé et même blanche avec beaucoup de variétés horticoles; le feuillage vert foncé est assez dense et permet de faire des haies dans les jardins et en bordure de route. Le gombo ou okra (H. esculentus) est cultivé pour ses fruits verts, consommés comme des haricots verts, et pour ses graines. Le karkadé ou oseille rouge de Guinée, originaire d'Afrique, est cultivé pour son calice rouge persistant et charnu (crassulescent) . Le purau ou burau (H.tilliaceus) est spontané en Polynésie et en général dans le pacifique Sud, c'est un arbre aux multiples usages.

                                                    panier_de_legume

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES :Les hibiscus renferment tous des mucilages (voir lexique), surtout les fleurs, les feuilles et les racines; polysaccharides ramifiés qui présentent une parenté structurale avec les polysaccharides pectiques : chaîne rhamnogalacturonique avec ramifications par des acides uroniques et du galactose. La fleur de l'hibiscus rose de Chine est fortement colorée en rouge par des anthocyanosides (voir lexique). Le fruit sec du gombo ou okra renferme des graines qui contiennent 20% d'une huile comestible; le fruit vert, très riche en mucilage, contient 30mg/100g de vitamine C et 30 microg/100g de vitamine A. On trouve dans les calices rouges du karkadé des polysaccharides acides et de nombreux composés phénoliques; 15 à 30% d'acides organiques (acide citrique, malique, tartrique) et des anthocyanidols. Une équipe de chercheurs du Soudan, d'où la plante est originaire et où elle est cultiveé, a étudié les effets d'extraits aqueux, révélant: un pouvoir oestrogénique (voir lexique) chez la rate (500 mg/kg d'extrait non purifié correspond au 2/3 de l'activité de 2mg/kg d'oestradiol), et spasmolytique complexe: myorelaxation de certains muscles (trachée, aorte, diaphragme), contraction d'autres groupes musculaires (action bipolaire sur l'utérus). On peut rapprocher ces travaux de ceux des chercheurs indiens qui ont mis en évidence dans l'hibiscus rosa sinensis des propriétés antifertilisantes et abortives (effet sur le muscle utérin?) associées à une activité hormonale secondaire.

UTILISATIONS :

La fleur d'hibiscus (surtout la variété double à corolle rouge) et la fleur de purau quand elle se détache de l'arbre ( la couleur change alors du jaune citron au jaune rougeâtre), sont riches en mucilage et possèdent donc des propriétés émollientes (voir lexique), adoucissantes très intéressantes. On les utilise dans les états inflammatoires internes et externes: abcès, angine, stomatite, bronchite et aussi troubles digestifs et hémorroïdaires. On les applique: fraîches, ou mieux légèrement cuites à l'eau en cataplasmes, (abcès, troubles dermatologiques prurigineux, crevasses, piqûres d'insectes), en décoction (voir lexique), bains de siège, pour les troubles ano-rectaux, en infusion et gargarisme , angine, stomatite, en infusion ou décoction filtrée et sucrée : bronchites, toux irritatives, et, troubles dysentériques, colites spasmodiques. Le fruit vert du gombo, un peu trop cuit et légèrement écrasé, donne une bouillie gluante et mucilagineuse bien connue aux Antilles pour apaiser les troubles gastro-intestinaux secondaires à l'abus d'alcool; l'effet légèrement laxatif est atténué par les propriétés antispasmodiques. Avec les calices de karkadé on prépare des confitures, des gelées et un "thé de santé" réputé dans beaucoup de pays tropicaux et devenu un classique loin du pays d'origine ( boisson de roselle ou sorel aux Antilles Anglaises) et même en Europe. Les créoles le conseillent dans les affections pulmonaires et aussi comme anti-asthéniant (voir lexique) et pour donner de l'appétit. La tisane de karkadé est réputée hypotensive et "rafraîchissante" et on peut la considérer comme angioprotectrice par son contenu en anthocyanosidols. Les effets oestrogéniques et spasmolytiques ne sont pas encore mis à profit dans la médecine occidentale. A Tahiti, on utilise non seulement les fleurs mais aussi les stipules, les extrémités des jeunes racines, l'écorce des jeunes branches et le parenchyme libérien du purau. Les fleurs sont utilisées comme émollient, les autres parties sont associées à d'autres plantes dans des compositions complexes.

RESUME:                                                               

Des fleurs qui calment les muqueuses inflammées L'hibiscus c'est la fleur des tropiques, proche parent de la mauve européenne; les mucilages qu'elle contient sont adoucissants aussi bien quand on les consomme que quand on les applique sur les zones inflammées. Le karkadé ou oseille rouge de Guinée donne une infusion, un thé , très rafraîchissant et qui contient des composés qui protègent les vaisseaux sanguins. Les gombos sont des légumes mais leurs mucilages sont très appréciés quand on a l'estomac ou l'intestin irrité.

Copyright 2000 : Dr Jean-Michel Hurtel Participez à la rédaction du nouveau Magazine de Phytomania. Envoyez-nous vos contributions. Vous êtes sur www.phytomania.com site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLES

Source : www.phytomania.com

Le gombo aurait des vertus thérapeutiques
Le gombo aurait des vertus thérapeutiques

Au Cameroun il est connu sous l’appellation de Pès dans le département de la Lékié. Dans la région de Yaoundé et ses environs on parle de Bitetam. Cependant qu’à Bafang on l’appelle Ako. Du côté du Nord de la République, en Fufuldé notamment, on désigne le gombo Bascodé. Son fruit est employé à la fois, comme légume et condiment. Au Cameroun on lui emprunte le nom pour désigner aussi les dessous de table dans divers milieux.

Grâce à son aspect glissant, le gombo donne du tonus à la peau pendant le bain à l’eau tiède. II facilite l’accouchement sans douleur grâce aux frictions des feuilles le ventre. Consommé cru, il soigne l’incontinence urinaire et facilite la digestion. Ses graines soignent la fièvre. Ses feuilles, fruits et graines sont utilisés dans les soins de diverses maladies. Fort de ses propriétés, le gombo est fortement conseillé dans les cas d’irritation de la peau, d’ampoules aux mains ou aux pieds, et de constipations. Lorsque la peau est irritée, il suffit de froisser les feuilles dans de l’eau pour frotter ensuite la peau avec lé liquide gluant obtenu.

Les ampoules aux mains et aux pieds peuvent être soulagées par des bains-marie de feuilles et de fleurs. Pour soigner la fièvre, il faut griller les graines sèches en poudre et faire bouillir quelques minutes pour donner aux enfants sous la dose d’une à trois cuillères à soupe. Mais, les adultes peuvent les prendre plusieurs fois par jour. En cas de constipation, couper le gombo vert en petits morceaux glissants. Les faire bouillir et boire. Les adultes doivent boire le liquide obtenu le matin et à midi. Le fruit contient une substance mucilagineuse utile pour épaissir soupes et ragoûts. Pour ce faire, il convient de choisir des gombos bien colorés de moins de 10Cm de long afin qu'ils ne soient pas durs.
Le gombo se mange cru ou cuit et il fait partie de nombreux plats à la créole; il se marie bien avec la tomate, l'oignon, le poivron ainsi qu'avec le curry, la coriandre, l'origan, le citron et le vinaigre. Fragile, il se conserve deux à trois jours au réfrigérateur dans un sac de papier. M. Engoudou, un restaurateur de la place conseille sa consommation aux quadras.

La fleur de Abelmoschus esculentus est valorisée à des fins alimentaires et médicinales. Le carcadet (de l'arabe Karkandji) est une boisson à base de fleurs de Abelmoschus esculentus, séchées puis infusées, très prisée en Égypte. Elle se boit froide ou chaude. Le carcadet est en vente dans des boutiques d'herboristerie ou sur le marché électronique. On lui prête au Maghreb des vertus diurétiques et sédatives. Servie fraîche et abondamment sucrée, cette décoction est également préparée en Afrique de l'Ouest: On l'appelle alors Bissap (au Sénégal et en Mauritanie notamment, l'appellation populaire en vogue pour cette boisson est devenue "Coc'Afrique". C'est une boisson recommandée pour ses vertus laxatives. On dit surtout ici qu’elle soigne les maux d’estomac. En clair, le fruit de Abelmoschus esculentus, entre dans la composition de nombreux plats africains, asiatiques, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.

u potager à l'assiette, redécouvrons ces merveilleux légumes anciens qui veulent du bien à notre santé et séduisent les gourmets. La "croisade verte" de Anne et José en faveur du bon goût et de la biodiversité.

description

Un légume exotique : le GOMBO 00 - Général - 08-08-2008 - Anne & José

20080802 020

Un légume exotique :

Le gombo

C'est un légume fort ancien dont on raconte qu'il était déjà consommé en Egypte à l'époque des pharaons; ce qui est fort probable. On s'accorde le plus souvent sur son origine : l'Afrique noire. De là, par la navigation côtière d'abord, puis dans la foulée des caravanes d'esclaves emmenées par les négriers chrétiens et musulmans, le gombo s'est dispersé progressivement vers les 5 continents et a été mis en culture et en cuisine un peu partout de par le monde où le climat est beau et chaud. 

Les botanistes l'appellent pompeusement "Abelmoschus esculentus". Mais cela ne fait pas très vacances ! Heureusement, il porte beaucoup de noms bien moins sévères, évocateurs de grands ciels bleux, de soleil et de cuisines exotiques parfumées. Selon le pays du monde où il sera consommé, il aura nom Gombo (ou Gumbo), Okra, Ambrette, Bhendi, Calalou, Quiabo, Quingombó ...

A première vue, ce légume-fruit pourrait faire penser à un piment (solanacées). Mais son goût est totalement différent. Il n'appartient pas à la famille des solanacées. Il provient d'une plante annuelle herbacée appartenant à la famille des malvacées, proche cousine des hibiscus, et cousine un peu plus éloignée de la mauve.

Extraordinairement digeste dans notre alimentation (parce que particulièrement riche en mucilage), les fruits, généralement de couleur verte, se présentent sous la forme de capsules dont la longueur peut varier selon l'espèce, de 10 à 30 cm environ. (Quelques variétés, consommées au Liban et en Syrie sont de couleur rougeâtre.) Adultes, ils contiennent une cinquantaine de graines comestibles, mais fort dures, que l'on peut torréfier pour préparer une boisson dont le goût est proche de celui du café.

Gombo ou Okra (ars-grin.gov)

La plante développe de longues tiges dressées et ramifiées pouvant atteindre deux mètres de longueur. Ces tiges sont garnies de feuilles alternes découpées en plusieurs lobes (5 à 7) avec des bords dentelés. Les nervures sont fortes et apparentes. La face supérieure de chaque feuille est lisse, tandis que la face inférieure est velue (comme le fruit lui-même).

Gombo ou Okra

A l'époque de sa floraison le gombo se garnit de grandes fleurs individuelles qui, selon la variété, seront blanches, jaunes ou rouges avec un coeur violacé. Si vous en avez l'occasion, c'est un spectacle extraordinaire à ne pas manquer.

Gombo ou Okra (worldcrops.com)

En cuisine, il ne faut utiliser que les fruits jeunes et tendres. Matures, les gombos deviennent fibreux et emplis de graines dures, perdant ainsi leur charme culinaire.

Le gombo peut se consommer cru, en salade. Mais le plus souvent il sera cuit. Sa cuisson à l'eau - préalablement salée - est la plus rapide et la plus facile; il suffit de le blanchir pendant 5 minutes. A mon avis, c'est préparé de la sorte qu'il révèle le mieux ses qualités doucement aromatiques. Mais on peut aussi le frire dans l'huile ou le faire revenir dans un wok, avec ou sans épices.  Il accompagne volontiers d'autres légumes. Il peut aussi être consommé en soupe - à la mode antillaise -, ou intégré dans un succulent ragoût - comme celui à la mode des Cajuns de Louisiane.

C'est un légume très peu calorique, riche en vitamines et en oligo-éléments. Sa teneur importante en mucilage (une sorte de gélatine qui se forme dans certains aliments lorsque leurs hydrates de carbone se gonflent d'eau) l'indique spécialement pour les régimes naturellement amaigrissants. Sa consommation est aussi bénéfique aux personnes qui souffrent de maux d'estomac.

Bien chlorophyllement à vous,

José

En zone tempérée, comme chez nous, la culture du gombo n'est pas exclue mais reste fort dépendante des caprices de la météo de l'été. Anne et moi en avions planté l'année dernière, avec un été fort pluvieux  et pratiquement sans canicule. Je vous avoue que le résultat a été décevant; mais qu'à cela ne tienne, je recommencerai et il finira bien par avoir une année avec un véritable été au Nord de la Loire. (A aucun moment, la température de culture ne devrait descendre en dessous de 15° C; je spécule donc aussi sur ce réchauffement climatique qui fait grand bruit ... Que le Créateur me prête longue vie: "J'y arriverai ... un jour!")

Okra ou Gombo en coupe