Tomate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, Rechercher

Cet article ou cette section est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources. (juin 2008)

Pour rendre l'article vérifiable, signalez les passages sans source avec {{Référence nécessaire}} et liez les informations aux sources avec les notes de bas de page. (modifier l'article)

Pour les articles homonymes, voir Tomate (homonymie). Page d'aide sur l'homonymie

Comment lire une taxobox Solanum
lycopersicum
Grappe de tomates
Grappe de tomates
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Solanales
Famille Solanaceae
Genre Solanum
Nom binominal
Solanum lycopersicum
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Solanales
Famille Solanaceae
Fleur de tomate

Fleur de tomate

D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

La tomate (Solanum lycopersicum L. ou Lycopersicon lycopersicum (L.) Karsten ex Farw., pour la réglementation phytosanitaire internationale[1]) est une plante annuelle de la famille des solanacées, originaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Le terme désigne aussi ce fruit charnu, qui est l'un des aliments les plus importants dans l'alimentation humaine et qui se consomme frais ou transformé. C'est l'ingrédient de cuisine le plus consommé dans le monde après la pomme de terre. Elle est cultivée sous presque toutes les latitudes, sur une superficie d'environ 3 millions d'hectares, ce qui représente près du tiers des surfaces mondiales consacrées aux légumes.

Longtemps appelée "pomme d'amour" ou "pomme d'or", son nom de « tomate » n'a été accepté par l'Académie française qu'en 1835. Il a été emprunté au nahuatl (langue de la famille uso-aztèque) tomatl. Le nom lycopersicum signifie littéralement « pêche de loup », et fait référence au caractère toxique attribué initialement à ce fruit.

La tomate a aussi été appelée Lycopersicon esculentum. Cependant, des études récentes en génomique classent la tomate dans le genre Solanum, le même que la pomme de terre. La tomate compte plusieurs milliers de variétés.

Sommaire

[masquer]

[modifier] Étymologie

Le mot Tomate vient de l'espagnol tomate par confusion avec le mot nahuatl tomatl qui désignait le fruit des tomatillos (Physalis ixocarpa), en revanche le mot nahuatl xictomatl (nahuatl : xictli « nombril » ; tomatl « tomatillo », « tomatillo du nombril » ; espagnol mexicain : jitomate) désigne la tomate (Lycopersicon esculentum)[réf. nécessaire].

[modifier] Botanique

[modifier] Description

La tomate est une plante herbacée vivace cultivée comme annuelle, à port rampant, aux tiges ramifiées. Il existe trois ports : retombant, semi-retombant et horizontal. De nos jours, il est difficile de déterminer la taille de la tomate puisqu'on utilise exclusivement des hybrides à croissance indéterminée. Il est nécessaire de les palisser car la tige est très peu ligneuse et a une section creuse. Pour palisser, on entoure un lien autour de la tige, lien que l'on accroche à un support ou à une bobine reliée à la charpente de la serre.

Chez la tomate, le système racinaire est très puissant et ramifié sur les trente premiers centimètres. On dit que ce système racinaire est pivotant.

La tige est pubescente, épaisse aux entre-nœuds. On trouve deux sortes de poils sur la tige et les feuilles : des poils simples et des poils glanduleux qui contiennent une huile essentielle, qui donne l'odeur de la tomate et la coloration verte.

Indispensables pour la photosynthèse, les feuilles sont persistantes. Les vieilles feuilles perdent leur pouvoir photosynthétique et deviennent même nuisibles pour la plante, responsables du retard de croissance des fruits. Les professionnels les coupent, ce qui est problématique en main-d'œuvre puisque cette opération doit se renouveler toutes les semaines (feuilles au-dessus des prochains fruits à récolter). les feuilles sont composées, de 5 à 7 folioles et sont alternées sur la tige.

La fleur a tendance à l'hermaphrodisme. Le pistil est entouré d'un cône constitué d'étamines à déhiscence introrse et longitudinale. Les fleurs, à corolle soudée en forme d'étoile à cinq pointes, sont d'un jaune vif. Elles sont réunies en cymes et s'épanouissent de fin mai à septembre. Une fleur comporte 5 sépales, 5 pétales, 5 à 7 étamines et 2 carpelles.

  • Chez les variétés à port indéterminé, chaque bouquet floral est séparé par 3 feuilles et la plante peut croître ainsi indéfiniment.
  • Chez les variétés à port déterminé, les inflorescences sont séparées par deux feuilles, puis une feuille, avant de se retrouver en position terminale sur la tige.

Tomate entière puis en coupe

Les fruits charnues sont des baies à 2 ou 3 loges, à graines très nombreuses, de taille, de forme et de couleur très variées :

  • La taille va de quelques grammes (tomate groseille, tomate cerise) à près de 2 kg ;
  • La forme est généralement sphérique, plus ou moins aplatie, plus ou moins côtelée, mais il en existe en forme de cœur ou de poire ;
  • La couleur, d'abord verdâtre, vire généralement au rouge à maturité, mais il en existe des blanches, des jaunes, des noires, des roses, des bleues, des violettes, des orange et des bicolores.

La graine est petite (250 à 350 graines par gramme) et poilue ; sa germination est épigée. Après le stade cotylédonaire, la plante produit 7 à 14 feuilles composées avant de fleurir.

[modifier] Terminologie

Les termes utilisés pour décrire une tomate font référence à :

  • sa couleur : blanche, jaune, noire, orange, rose, rouge, verte, violacée, violette, zébrée
  • son apparence : allongée, cerise, cerise hybride, cocktail, en forme de cœur, côtelé, en grappe, grosse, oblongue, petite, très grosse
  • sa chair : à cuire, bonne, dense, douce, ferme, parfumée, à peau épaisse, rustique, savoureuse
  • ses caractéristiques de production : port (déterminé, indéterminé, compact), précoce, productive (moyennement, peu, très), régulière, résistante, tardive, tolérante (au climat humide, à la chaleur).

[modifier] Evolutions et recherche

Tomate crue[2]
Valeur nutritionnelle
moyenne pour 100 g
Eau 93,8 g
Valeur calorique 19 kcal
Protides
Glucides
Lipides
0,8 g
3,5 g
0,3 g
Provitamine A
Vitamine B1
Vitamine B2
Vitamine B6
Vitamine C
Vitamine PP
0 mg
0,06 mg
0,05 mg
0,08 mg
18 mg
0,6 mg
Fer
Calcium
Magnésium
Phosphore
Potassium
Sodium
0,4 mg
9 mg
11 mg
24 mg
226 mg
5 mg
Fibres 1.2 g

L'amélioration de la tomate a commencé dès la domestication de l'espèce par les civilisations précolombiennes. Aujourd'hui, la tomate est l'une des espèces les mieux connues en agronomie. Elle sert de modèle génétique à beaucoup de plantes et elle continue à faire l'objet de nombreux travaux, tant en zone tempérée qu'en région tropicale :

  • En région tropicale, les recherches portent principalement sur l'adaptation au climat et la résistance au flétrissement bactérien et aux nématodes.
  • En zone tempérée, les études menées ont une incidence déterminante sur les programmes tropicaux. C'est notamment le cas de la sélection pour la résistance aux maladies et de l'amélioration de l'adaptation à la chaleur.
  • Dans le domaine de la biologie moléculaire, des résultats majeurs ont été obtenus, notamment par les équipes américaines (université de Cornell) et françaises (INRA).

[modifier] Recherche d'une tomate plus sucrée

La tomate Lycopersicon pennellii (ex-Solanum pennellii) est une tomate naturellement très sucrée, elle est à la base du véritable ketchup. Cette particularité est due à une enzyme spécifique — une invertase — présente chez beaucoup de fruits et de fleurs, mais particulièrement efficace chez cette tomate.

Cette découverte, rendue publique par l'équipe israélo-américano-allemande dirigée par Dani Zamir de l'université de Jérusalem à Rehovot, découle de leurs recherches à partir de lignées intragéniques.

Cette technique de recherche avait déjà permis de découvrir un gène qui contrôle la taille de la tomate et un autre qui détermine sa couleur.

[modifier] Typologie

[modifier] Espèces

Le genre Solanum de la famille des Solanacées, comprend plusieurs espèces dont :

  • Solanum lycopersicum, cette espèce compte plusieurs variétés, dont :
    • Solanum lycopersicum esculentum à gros fruits, c'est la tomate cultivée de laquelle découlent presque toutes les variétés trouvées sur le marché.
    • Solanum lycopersicum cerasiforme, la tomate cerise, c'est la seule forme sauvage du genre rencontrée aussi en dehors de l'Amérique du Sud (Rick, 1986). Connue dans les Antilles et en Guyane françaises sous le nom de tomadose. Il est possible que la tomate cultivée ait été domestiquée à partir de cette forme sauvage.
  • Reproductives avec Solanum lycopersicum (ou Lycopersicon esculentum)
    • Solanum cheesmaniae (ou Lycopersicon cheesmaniae), la « tomate des Galapagos », elle est tolérante au sel
    • Solanum chmielewskii (ou Lycopersicon chmielewskii) pousse dans les zones montagneuses (1000-3000 m) et humides des Andes
    • Solanum galapagense, autre espèce de « tomate des Galapagos »
    • Solanum habrochaites (ou Lycopersicon hirsutum) à fruits verts, pousse dans les zones montagneuses (500-3300 m) et humides de l'Amérique du Sud.
    • Solanum lycopersicoides (ou Lycopersicon lycopersicoides)
    • Solanum neorickii (ou Lycopersicon parviflorum) pousse dans les zones montagneuses (1000-3000 m) et humides des Andes.
    • Solanum pennellii (ou Lycopersicon pennellii) à fruits verts, elle pousse dans les milieux montagneux (500-1500 m) et secs de l'Amérique du Sud, car elle a la capacité d'absorber l'humidité atmosphérique grâce à la présence de nombreux stomates sur la face supérieure de ses feuilles. C'est une tomate naturellement très sucrée et elle constitue la base du véritable ketchup.
    • Solanum pimpinellifolium (ou Lycopersicon pimpinellifolium) à fruits rouges
    • Solanum rickii
  • Non reproductives avec Solanum lycopersicum
    • Solanum chilense (ou Lycopersicon chilense) pousse dans les environnements secs du sud chilien, où son enracinement profond lui permet d'exploiter les rares réserves en eau. Elle a de longs bouquets floraux, de 14 à 20 centimètres.
    • Solanum corneliomuelleri (ou Lycopersicon glandulosum)
    • Solanum juglandifolium (ou Lycopersicon juglandifolium)
    • Solanum ochranthum (ou Lycopersicon ochranthum)
    • Solanum peruvianum (ou Lycopersicon peruvianum)
    • Solanum sitiens (ou Lycopersicon sitiens)

[modifier] Variétés cultivées

Variétés anciennes

Diverses variétés

Diversité des tailles du fruit entre les variétés

Il existe de très nombreuses variétés cultivées de Lycopersicon esculentum. La sélection faite par les hommes a privilégié les plantes à gros fruits. On distingue cependant plusieurs catégories de tomates, selon le mode de croissance de la plante -- indéterminé ou déterminé -- et surtout selon le type de fruit :

  • Les variétés à fruit plat et côtelé, de type tomate de Marmande, dont le poids est élevé puisqu'il peut dépasser 1 kg ; les variétés à fruit arrondi, dont le poids varie de 100 à 300 grammes, pour lesquelles il existe des hybrides dont les fruits se conservent longtemps;
  • Les variétés à fruit allongé avec une extrémité arrondie, de type Roma, ou pointue, de type Chico. Ces dernières variétés sont destinées à l'industrie. Elles ont toutes un port déterminé et leurs fruits répondent à un certain nombre de critères technologiques liés à leur transformation. Certaines de ces variétés se prêtent à la récolte mécanique.

Parmi les nombreuses variétés :

  • Abraham Lincoln, Ace, Ananas, Auriga, Australie.
  • Banana Legs, Beef Master, bif, big beef, Bonsai, Borghese, Bourgois, Brandy wine, Brimmer, Brin de muguet.
  • Calabash red, Caro rich, Cerise, Champion, Chair de bœuf, Charbonnière, Chico, Climbing Trip, Cœur de pigeon, Cœur de bœuf, Cold & Green, Corrogo, Costoluto genovese, Cuostralee.
  • De Berao, Délice d'or, Delicious, Des Andes, Doubl Rich.
  • Earliana, Early rouge, Eureka, Evergreen, Fuzzy pêche rose.
  • Geant Reif red, German, Golden boy, Golden Treasure, Goliath, Green pineapple, Green zebra, Gregori Altai, Grosse blanche, Groseille.
  • Hegejesmalmi, Ida Gold, Ivory Egg.
  • Jaune, Jenny, Jérusalem, Jolly, Juliet.
  • La rossa, La Paz, Liberty bell, Livingston beauty, Lucy.
  • Marmande, Marvel Stripped, Mexicaine, Mikado, Mirabelle, Monte Carlo, Mont Favet.
  • New Zealand pear, Noire de Crimée.
  • Olirose de Saint-Domingue, Olivette, Omar Libanaise, Opalska, Orange Bourgoin, Orenburg giant, Oroma.
  • Pantano, Peacevine, Pêche jaune, Perestroika, Persimon, Plum Dandy, Podland pink, Poire jaune, Poire rouge, Poire Rose, Pomodoro, Ponderosa golden, Ponderosa Pink, Portugaise, Potiron écarlate, Principe, Pritchard, Prudent's Purple, Prune noire, Prune rouge.
  • Raisin vert, Reinsen Traube, Roma, Romanesco, Rose, Rose Succès, Rose de Berne, Rosextra.
  • San Marzano, Santa, Santiam, Sasha Altai, Scatalone 2, Shimmeig Creg, Sicile, Soldaki, Striped, Stripped german, Stupice, Summer Sweet, Sunstart, Sweet 100, Sweet Million, Saint Pierre.
  • Tchèque, Teardrop, TGV 52, Tiger Tom, Tomatillo verte, Tomatillo Violette, Tonnelet, r'Trophée, Tula.
  • Violetor, Viva Italia, Yellow canary, Zapotek.

Le conservatoire de la tomate, situé au château de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire, conserve plus de 600 variétés anciennes, en continuant à les cultiver.

[modifier] Histoire

La tomate est originaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud[réf. nécessaire] (Colombie, Équateur, Pérou, nord du Chili).

Introduite en Europe, Italie, Espagne au XVIe siècle comme plante ornementale, elle est cultivée depuis le XVIIIe siècle pour son fruit, consommé comme légume.

L'introduction en France fut lente. En 1600, Olivier de Serres, un des premiers agronomes français, classe la tomate parmi les plantes d'ornement. Voici ce qu'il écrivait dans Le théâtre d'agriculture et message des champs :

« Les pommes d'amour, de merveille, et dorées, demandent commun terroir et traictement, comme aussi communément, servent-elles à couvrir cabinets et tonnelles, grimpans gaiement par dessus, s'agrafans fermement aux appuis. La diversité de leur fueillage, rend le lieu auquel l'on les assemble, fort plaisant : et de bonne grace, les gentils fruicts que ces plantes produisent, pendans parmi leur rameure... Leurs fruicts ne sont bons à manger : seulement sont-ils utiles en la médecine, et plaisans à manier et flairer. »

La plante étant de la même famille que la belladone, ses fruits n'étaient pas considérés comme comestibles, mais utiles en médecine.

[modifier] Culture

Petites tomates sur la vigne, pas encore mûres

La tomate est une plante de climat tempéré chaud. Sa température idéale de croissance se situe entre 15 °C (la nuit) et 25 °C (le jour). Elle craint le gel et ne supporte pas les températures inférieures à + 2 °C. C'est une plante héliophile, elle demande une hygrométrie moyenne, parfois un apport de CO2 (sous serre verre). Sa période de végétation est assez longue : il faut compter jusqu'à cinq à six mois entre le semis et la première récolte.

[modifier] Culture "plein champs"

La multiplication se fait par semis, opération qu'il faut faire assez tôt, vers février-mars, et donc sous abri en climat tempéré (en serre ou sous châssis vitré). Les jeunes plants obtenus sont à repiquer entre le 15 avril et le 15 mai, sitôt que la période des gelées est passée.

Il est nécessaire de les tuteurer, sauf pour les variétés à croissance déterminée pour lesquelles on prévoit seulement un paillage. La taille pratiquée traditionnellement consiste à ôter les gourmands et à étêter la tige principale après le 4e ou 5e bouquet.

Pour ceux qui veulent se risquer à cultiver la tomate en moyenne montagne (700 à 800 m) il est possible d'avoir une production plus précoce.

  • Phase 1 : Laisser buissoner (le système racinaire va se développer); cette phase est très importante : elle permettra à la plante de nourrir les nombreux bouquets qui naitront de façon plus précoce.
  • Phase 2 : Taille, choix des 2 ou 3 tiges les plus robustes
  • Phase 3 : Taille classique sur les 2 ou 3 tiges jusqu'au troisième ou quatrième bouquet.

Vous pouvez ainsi obtenir de 6 à une dizaine de bouquets plus précoces qui pourront être nourrit par un système racinaire développé

C'est une culture très exigeante, qui demande un sol profond et bien fumé, et la possibilité d'irrigation. C'est une plante neutrophile.

[modifier] Culture hors-sol

Les tomates de production industrielle sont généralement cultivés hors sols dans des serres de plusieurs hectares sur de la laine de roche et alimentés de manière totalement artificielle par un mélange d'eau et d'engrais. On les cultive de la même façon dans les régions chaudes désertiques comme par exemple le désert du Neguev en Israël en remplaçant la laine de verre par du sable. Cela permet d'étendre considérablement la période de production (aux dépens de la qualité des tomates) en chauffant les serres en hiver.

Oïdium sur feuille de tomate

Tomates Auch

[modifier] Menaces

Les principaux ennemis de la culture de tomates sont :

La phytopathologie permet de définir la liste des maladies, donc des dangers à maitriser. liste anglaise. La liste anglaise des faits avérés est accessible ici [3]

[modifier] Economie

[modifier] Production

La tomate est cultivée dans presque tous les pays du monde. C'est, par le volume de production, le troisième "légume" au plan mondial, derrière la pomme de terre et la patate douce[réf. nécessaire].

Elle est présente dans le monde entier, sur des plants de 0,40 à 7 mètres de haut suivant les variétés et les pays.

Production en tonnes. Chiffres 2004-2005
Données de FAOSTAT (FAO) Base de données de la FAO, accès du 14 novembre 2006

République populaire de Chine Chine 30 143 929,00 24 % 31 644 040,00 26 %
États-Unis États-Unis 12 867 180,00 10 % 11 043 300,00 9 %
Turquie Turquie 9 440 000,00 8 % 9 700 000,00 8 %
Égypte Égypte 7 640 818,00 6 % 7 600 000,00 6 %
Inde Inde 7 600 000,00 6 % 7 600 000,00 6 %
Italie Italie 7 682 504,00 6 % 7 187 016,00 6 %
Espagne Espagne 4 441 800,00 4 % 4 473 573,00 4 %
Iran Iran 4 200 000,00 3 % 4 200 000,00 3 %
Brésil Brésil 3 515 567,00 3 % 3 303 530,00 3 %
Mexique Mexique 2 148 130,00 2 % 2 148 130,00 2 %
Russie Russie 2 017 860,00 2 % 2 100 000,00 2 %
Grèce Grèce 1 932 000,00 2 % 1 713 580,00 1 %
Chili Chili 1 200 000,00 1 % 1 230 000,00 1 %
Maroc Maroc 1 201 230,00 1 % 1 201 230,00 1 %
Ouzbékistan Ouzbékistan 1 245 470,00 1 % 1 200 000,00 1 %
Ukraine Ukraine 1 145 700,00 1 % 1 200 000,00 1 %
Portugal Portugal 1 200 930,00 1 % 1 175 000,00 1 %
Irak Irak 988 000,00 1 % 1 000 000,00 1 %
Syrie Syrie 920 000,00 1 % 920 000,00 1 %
Tunisie Tunisie 1 118 000,00 1 % 920 000,00 1 %
Autres pays 21 780 606,00 18 % 20 752 357,00 17 %
Total 124 429 724,00 100 % 122 311 756,00 100 %

Pour les principaux pays francophones (chiffres de la production mondiale 2004 en tonnes, source FAO) :

  • France : 843 220 tonnes
  • Canada : 805 090 tonnes
  • Belgique : 245 900 tonnes
  • Suisse : 29 600 tonnes

En France :

  • plus des trois quarts des semences de tomates autorisées à la vente sont celles de plantes hybrides F1.
  • 98% des semences sont sous brevet.

[modifier] Consommation

[modifier] En France

En France, les tomates vendues de mars à novembre sont le plus souvent d'origine française, la Bretagne étant la première région productrice, voire d'Italie. Les tomates vendues de décembre à février sont importées, essentiellement du Maroc et d'Espagne. L'indication de la provenance est obligatoire[3].

[modifier] Utilisations

La tomate tient une place importante dans l'alimentation humaine. Elle s'utilise en frais, en salade et en jus, ou transformée, sous forme de purée, de concentré, de condiment et de sauce. Des industries de transformation de la tomate sont implantées dans toutes les régions du monde et sont approvisionnées par des milliers d'hectares de culture mécanisée.

Attention : Si le fruit possède de nombreuses vertus culinaires et diététiques, il n'en est pas de même des tiges et des feuilles qui sont toxiques.[4][5] C'est d'ailleurs le cas pour la plupart des Solanacées, entre autres pour la pomme de terre.

Tomates mozzarella

Tomates farcies

[modifier] Alimentation

[modifier] Usages

C'est aujourd'hui un fruit très important en cuisine, entrant dans la composition de nombreuses recettes. C'est un ingrédient de base de la pizza.

La tomate peut se consommer :

  • soit crue, en salade ou à la croque au sel ;
  • soit cuite, de diverses manières : sautée, farcie, en sauce... Cuite la tomate permet de bien assimiler le lycopène.

La tomate fait l'objet d'une importante industrie de transformation, qui fournit au consommateur des tomates séchées, des tomates pelées en boîte, du coulis de tomate, du concentré de tomate (simple ou « double »), de la sauce tomate (dont le ketchup)... et une boisson saine, le jus de tomate. On peut également faire de la confiture de tomates, à condition d'utiliser pour cela des tomates vertes.

Voir : Liste de spécialités à base de tomate

[modifier] Conservation

Tomates séchées servies en Antipasti

  • Tomates d'automne : effeuillées et suspendues, tête en bas, à l'ombre.
  • A température ambiante dans une pièce pas trop sèche, pour en conserver le goût.
  • Autour du bassin méditerranéen, elle est évidée, salée puis séchée au soleil.
  • Après ébullition, pelée et salée, elle se conserve dans son jus après stérilisation.
  • La tomate peut également faire l'objet d'une conservation à long terme après transformation des fruits en une pâte très concentrée : double concentré de tomates appertisé vendu dans le commerce.

[modifier] Santé

La tomate est un aliment diététique, très riche en eau (plus de 90 %) et très pauvre en calories (18 kcal pour 100 grammes), riche en éléments minéraux et en vitamines (A, C et E)[réf. nécessaire].

Elle comprend notamment[réf. nécessaire] :

  • potassium : environ 280 mg pour 100 g de tomate,
  • lycopène : pigment rouge de type caroténoïde, qui est un antioxydant, contenu à raison de 30 mg dans 200 ml de sauce tomate.
  • elle contient un alcaloïde (la solanine) ainsi que de la saponine — c'est d'ailleurs ce dernier produit lié à l'histamine qui la rend pour certains indigeste.

La tomate aurait un usage traditionnel de phytothérapie [réf. nécessaire] notamment grâce à sa teneur en lycopène et en pigments caroténoïdes antioxydants. Le lycopène, "présente essentiellement dans la tomate crue, prévient le cancer de la prostate, le cancer du pancréas et le cancer de l'estomac. Apparemment, les tomates sont plus riches en lycopène.", selon un livre sur les aliments publié en 2003[6].

[modifier] Autres

Elle peut aussi être utilisée pour faire disparaître l'odeur pestilentielle du putois (ou mouffette) sur un animal de compagnie. Le jus de tomate constitue un bon remède contre cette odeur. Toutefois, pour être vraiment efficace, le jus doit sécher sur le poil de l’animal (le chien), puis être rincé[réf. nécessaire].

La tomate est aussi la seule munition utilisée pour la Tomatina, bataille annuelle qui se déroule en août à Buñol[réf. nécessaire].

[modifier] Risques

Vers la fin du printemps 2008 en Amérique du Nord, une contamination des tomates à la salmonelle a causé leur retrait des grandes chaînes de restauration et de certains magasins. Au États-Unis, au 11 juin 2008, au moins 228 cas de salmonelle et 25 hospitalisations sont survenus dans 23 États résultant de la contamination des tomates. Au Canada, aucun cas n'a été rapporté. Cependant, par mesure de prévention, les grandes chaînes de restauration, tel que McDonald's, ont décidé de retirer les tomates de leur menu[réf. nécessaire].

[modifier] Notes et références

  1. exemple annexes de la directive 2000/29/CE
  2. Jean-Claude Favier, Jayne Ireland-Ripert, Carole Toque, Max Feinberg, Répertoire général des aliments - table de composition, Tec&Doc - INRA - CIQUAL-REGAL, 2003 (ISBN 2-85206-921-0)
  3. Elise Casta-Verchère, Qu'est-ce qu'on mange ? Comment choisir la qualité en toute sécurité, Livre de Poche n°16603, mars 2003, page 225
  4. (fr)[1] Enfants & Famille
  5. (fr)[2] aujardin.info
  6. Elise Casta-Verchère, Qu'est-ce qu'on mange ? Comment choisir la qualité en toute sécurité, Livre de Poche n°16603, mars 2003, page 229

[modifier] Voir aussi

Voir « tomate » sur le Wiktionnaire.

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Tomates.

[modifier] Articles connexes

[modifier] Bibliographie

  • Louis Albert de Broglie et Dominique Guéroult, Tomates d'hier et d'aujourd'hui, éditions hoëbeke ISBN 2-84230-241-9 (sur la diversité des variétés de tomates, leur culture, la façon de les cuisiner).

[modifier] Liens externes

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Tomate ».

historique de la tomate les semis de tomate repiquage et plantation de la tomate la culture de la tomate les différentes variétés de tomates récolte et conservation dietétique et recettes fête de la tomate

LA CULTURE DE LA TOMATE

La tomate doit être cultivée dans un endroit ensoleillé, exposé au sud et à l'abri du vent, ci possible près d'une haie.
Des températures inférieures à 10°C lors de la floraison provoquent la déformation des fruits et le dépérissement des plants.
La tomate préfère les terrains légers, frais et biens drainés. Ce qui compte, c'est la matière organique qui va être incorporée au sol.

La tomate en culture associée :

Certaines plantes protègent la tomate des insectes, stimule sa croissance ou lui donnent de l'ombre.
Les principaux amis de la tomate sont les oeillets d'inde, les capucines, les soucis, le basilic, le persil, la ciboulette.
Par contre, elle tolère difficillement le voisinage des choux, des cornichons, du fenouil et des concombres.
Dans le potager on l'associera avantageusement avec le maïs et les cucurbitacées.

La fertilisation :

La tomate a besoin d'azote pour se développer. L'arroser 2 fois à 15 jours d'intervale avec un purin d'ortie dilué à 1/10 dès que le plant a bien repris.
Attention un excès d'azote provoquera un developpement excessif des feuilles au détriment des fruits et risquera de causer l'apparition d'une maladie.
Le phosphore est indispensable pour la formation des racines. Il stimulera également l'apparition des fleurs et la fructification. Un manque de phosphore causera un verdissement excessif des feuilles. Celles-ci prendront, sur le dessous, une couleur violacée avant de tomber.
Le purin de consoude prendra le relais du purin d'ortie car il est moins riche en azote et favorise la fructification par sa richesse en potassium.
Il existe dans le commerce des engrais spécifiques pour la culture des tomates. Tout le monde ne pouvant faire son purin, vous pourez l'utiliser en veillant toutefois à bien lire le mode d'emploi afin de ne pas dépasser les doses prescrites.
Les apports d'engrais doivent se faire 1 à 2 fois par mois tout au plus, un excès de fertilisation nuirait à la cuture. Si les plants se fanent c'est probablement un excès d'engrais.

L'arrosage :

Les tomates aiment un sol humide mais pas détrempé. Un manque d'eau pertubera l'absortion du calcium et des éléments nutritifs du sol.
En moyenne, les tomates doivent recevoir environ 3 cm d'eau par semaine mais tout dépend du temps, du sol... Dans les sols légers, il faudra arroser plus souvent que dans les sols lourds.
Arroser de préférence le matin, ci possible avec de l'eau non glacée et en évitant de mouiller le feuillage.

Le paillage :

Le paillage maintient l'humidité du sol et améliore l'aération des racines. Il consiste à couvrir le sol autour des plants de 5 à 10 cm de feuilles séchées, de paille, de tourbe...
Les paillis synthétiques conviennent également à condition d'incorporer les engrais auparavant.

La pollinisation :

Ce sont les abeilles et le vent qui assurent la pollinisation des fleurs. Si vous cultivez des tomates en serre ou à l'intérieur, il faudra probablement polliniser manuellement les fleurs à l'aide d'un pinceau fin.

La taille :

La taille est nécéssaire pour améliorer la pénétration de la lumière, régulariser la ramification et favoriser la fructification.
La taille à une tige est idéale pour les variétés précoces car elle avance la récolte d'environ 15 jours. Toutefois elle diminue le rendement des plants.
La taille a deux tiges produit davantage de fruits. Dès que la tige principale atteint 20 cm, pincez-la pour former 2 tiges et supprimer les pousses latérales. Pincez plus tard les 2 tiges au dessus du 4e bouquet floral.
La taille à tiges multiples se pratique sur les plants à grands développement. Pincez la tige principale quand le plant atteint une hauteur de 30 cm. Laisser pousser quatre ou cinq pousses latérales. Pincez plus tard les tiges au dessus du 4e bouquet floral.

La suppression des drageons ou "gourmands" :

Les drageons ou "gourmands" se forment entre la base de la tige de la feuille et le tronc. Ces "gourmands" doivent être enlevés au fur et à mesure qu'ils apparaissent car ils puiseront beaucoup de sève au détriment de la future récolte.
Cette opération s'appelle l'édrageonnage. Elle consiste à "pincer" entre le pouce et l'index d'un mouvement sec les drageons.

L'ététage et l'effeuillage :

L'ététage des plants de tomates consiste à enlever, en le "pinçant", le boutton terminal de la tige principale.
Cette opération se fait quelques semaines avant la fin de la récolte pour favoriser le mûrissement des derniers fruits avant les premières gelées.
L'effeuillage consiste à enlever les feuilles malades, les feuilles qui jaunissent, les feuilles qui touchent la terre...
En fin de saison, certaines feuilles peuvent aussi être enlevées pour faciliter la maturation des fruits qui recevront alors davantage de soleil.

Maladies et parasites :

La rotation des cultures est le meilleur moyen d'éviter les maladies et d'éloigner les insectes. Eviter en premier lieu de cultiver des tomates près d'autres solanacées comme les pommes de terre, les piments, les aubergines.
De mauvaises conditions de culture favorisent les maladies :
Attention aux excès d'engrais, surveillez les arrosages, et veillez à ce que vos tomates ne manquent pas d'éléments nutritifs. Si vous repérez des plants ou des fruits malades, brûlez les !
Le purin d'ortie est efficace pour prévenir et lutter contre le mildiou. Il doit alors être plus concentré (1/8) que celui utilisé en fertilisation (1/10).


Retour à la tomate Retour à l'accueil