Publié le 23/09/2008 à 12:00 par ririfleur
L'oignon



Bien que généralement consommé en petites quantité, l'oignon présente de nombreux atouts nutritionnels : il est riche en vitamine C, contient de nombreux minéraux et oligo-éléments (aux propriétés immunitaires et anti-oxydantes), tout en étant faible en calories. Il a fait l'objet de plusieurs études récentes qui ont mis en évidence diverses actions bénéfiques pour la santé :

- action diurétique : il aide à éliminer grâce notamment à la présence de glucides particuliers (les fructosanes) dans le bulbe.

- action hypoglycémiante : il s'oppose à une élévation excessive du taux de sucre dans le sang grâce à certains constituants soufrés et une amine spécifique (la diphénylamine).

- action bactériostatique : frais, il s'oppose à la prolifération microbienne, et peut même jouer un rôle anti-bactérien.

- action bénéfique pour le système cardio-vasculaire : la consommation quotidienne de 200 g d'oignons crus permet de diminuer l'agrégation plaquettaire sanguine et donc protège des risques de formation de caillots et d'obstruction des vaisseaux.


Remède paysan :

On peut employer contre les migraines des cataplasmes d’oignons pilés. De même pour soulager, piqûres d’insectes, morsures, brûlures.




Astuce : pour ôter l'odeur de l'oignon des mains, on peut les frotter avec du jus de citron. Par votre haleine, on peut savoir si vous avez mangé de l'oignon. Rafraîchissez-la en mâchant quelques brins de persil ou de menthe.

L'oignon doit se conserver pour une longue durée dans un endroit sec à l'abri de la lumière. Sinon dans le réfrigérateur pas plus d'une semaine.

Voilà un aliment qui devrait être indispensable à notre nutrition et là où passe l'oignon, les rhumatismes trépassent, tout comme l'ail (étant de la même famille) il dissout l'acide urique (responsable de la maladie de la goutte touchant les reins, les articulations...), il lutte contre les infections grâce à ses sels de soude et sa potasse tout en alcalinisant le sang. En homéopathie, l'oignon (allium cepa) est utilisé pour le traitement des inflammations des yeux et des voies respiratoires supérieures.





Usage interne

Affections urinaires
Anémie
Antibiotique
Antifongique (les mycoses)
Dommages causés par la nicotine
Fermentations intestinales
Lithiases urinaires
Manque d'appétit (inappétence)
Prévenir l'athérosclérose
Régulation du cycle menstruel.
Renforce les défenses immunitaires
Vermifuge


- Consommer chaque jour 50 g d'oignon cru ou du jus extrait de 50 g d'oignon cru.



Maux de gorge et rhume


- Préparer un sirop en faisant bouillir pendant 5 à 10 minutes 100 g d'oignon haché dans 200 ml d'eau.

- Filtrer.

- Ajouter 1 c. à soupe de miel et faire mijoter jusqu'à l'obtention d'un sirop épais.

- Prendre de 4 à 6 c. à thé par jour.


Usage externe


Antifongique (les mycoses)
Brûlures
Crevasses
Infections cutanées (abcès, furoncle, etc.)
Panaris voir article séparé : panaris
Piqûres d’insectes.
Plaies cutanées
Verrues


- Frottis d’oignon coupé , ou de jus d’oignons que l’on peut trouver dans les magasins de diététique. La fine pelure blanche, que l’on trouve directement sous la peau brune quand on épluche l’oignon, peut servir de cataplasme.



Hémorroïdes
- Cataplasme d'oignon frais haché pour soulager la douleur.



Abcès, furoncles, panaris
- Cataplasme d'oignon cuit.



Brûlures mineures
- Mélanger de l'huile végétale à de l'oignon cuit et appliquer en cataplasme.



Repousse des cheveux
- Le jus d’oignon, appliqué deux fois par jour, sur le crâne de gens ayant eu la pelade, ont un succès de repousse capillaire dans 87 % des cas testés.


Pour remédier à un début de panari

Coupez un bout d'oignon; le faire chauffer dans une louche avec de l'huile d'olive et le poser sur le doigt infecté.
Attendre que l'oignon refroidisse un peu mais le poser chaud quand même.
L'oignon aspire tous les microbes.

Faites- moi confiance. Testé et approuvé par beaucoup



L'oignon - surtout le rouge - aide à prévenir l'ostéoporose, grâce à sa forte teneur en quercétine, antioxydant de la famille des polyphénols, dont l'activité est supérieure à celle des isoflavines.
Ses autres vertus principales sont :

* la suppression de l'hydropisie, qui est une accumulation anormale de sérosité dans le corps, généralement dans l'abdomen.

* la limitation des infiltrations de liquide séreux dans les organes, ce qui risque de provoquer des œdèmes.

* l'efficaci sté démontrée sur le système urinaire et sur la prostate : meilleur transit, limitation des infections.

De plus il contient :

* du phosphore (comme dans le poisson) « facilitant » le travail cérébral.

* de la silice, bonne pour les artères et facilitant la fixation du calcium dans les os.

* sans compter les vitamines A, B, C plus le soufre, le fer, l'iode, le potassium, le sodium.
L'oignon est à la fois un légume et un condiment. Il peut se consommer cru ou cuit, ou également confit au vinaigre. Ses feuilles (jeunes), aromatiques, sont parfois utilisées.





GASTRONOMIE


Il convient de couper les extrémités coriaces du collet et de la radicelle pour éviter les morceaux trop amers ou durs.

L’oignon tant sous forme légume que condiment est indispensable pour une nourriture saine et équilibrée. L’oignon peut même servir de garniture comestible sous forme d’oignons grelot sautés et ou glacés.

Un oignon coupé et resté quelque temps à l'air devient nocif.

Il ne faut donc jamais mettre en réserve, pour un usage ultérieur, la partie d'un oignon qui n'a pas été utilisée.

Comment éviter le chagrin de la ménagère ?

Couper l'oignon en deux et le faire tremper dans de l'eau salée.



Soit entiers, en rondelles, en rouelles ou morceaux dans les salades et crudités, ou encore légèrement rissolés pour accompagner viandes ou légumes, les oignons se préparent à toutes les sauces et sont parties intégrantes de nombreux menus.



SALADE GRECQUE

Les grecs utilise l’oignon cru.



La célèbre salade grecque, contrairement à la coutume touristique, ne comprend traditionnellement ni laitue, ni concombre, mais uniquement de l'oignon cru, de la tomate, du fromage feta et des olives noires. Accompagné d’une délicieuse miche de pain grec, pain blanc est parfumé aux olives, à l'huile d'olive et à la menthe et arrosé d’un vin « retsina fino » bien frappé. Pour rappel, ce pain contient lui-même un gros oignon rouge émincé par pain d’un kilo.



La traditionnelle soupe à l’oignon



5 oignons

4 pommes de terre

2 gousses d'ail

1 l d'eau

Sel et poivre

Fromage emmenthal râpé



Eplucher les oignons, les pommes de terre et l'ail.

Tout couper en morceaux

Mettre le tout dans une casserole et ajouter l'eau et du sel.

Faire chauffer à feu vif, jusqu'à ce que les légumes et pommes de terre sont cuits.

Mixer le tout.

Saler, poivrer selon les goûts.




Une autre version :

Ingrédients pour la recette de Soupe à l’oignon caramélisé :

500 g d’oignons
60 g de beurre
30 g de sucre en poudre
1 cuillerée à soupe de farine
1 l de bouillon de volaille (2 tablettes)
sel, poivre du moulin

Préparation de la recette de Soupe à l’oignon caramélisé :

1 – Peler et émincer les oignons, pas trop finement.
2 – Faire fondre le beurre dans une cocotte, ajouter les oignons et faire cuire 15 minutes sur feu doux, en mélangeant de temps en temps. Saler.
3 – Pendant ce temps, préparer le bouillon à partir des tablettes. Le faire chauffer.
4 – Saupoudrer les oignons de sucre en poudre et faire cuire 2 à 3 minutes pour qu’un début de caramélisation se produise.
5 – Ajouter la farine, délayer vivement et laisser cuire encore 2 à 3 minutes en mélangeant.
6 – Mouiller la fondue d’oignons avec le bouillon chaud, délayer et laisser cuire 10 minutes.
7 – Verser dans une soupière chaude et poivrer généreusement.
8 – Servir sans attendre.
Le petit plus : on peut faire gratiner la soupe avec des tranches de pain parsemées d’emmenthal râpé.

P.S. Vou pouvez ne pas mettre de sucre.




La même mais diététique

On remplacera le fromage par des croûtons grattés d'ail et les pommes de terre par deux petites courgettes.



Cette soupe est célèbre pour ses vertus contre « la gueule de bois » à l'aube des jours de fêtes !




Et si enfin, vous trouvez que je devrais m'occuper un peu plus de mes oignons... et que l'origine de cette expression vous intéresse :
"S'occuper de ses oignons"


Signification

Se mêler de ses affaires.

Origine

En argot, les "oignons" désignent les fesses. On peut donc dire que cette expression incite à s'occuper "de son propre corps", de ce qui nous regarde. Une autre hypothèse a également été avancée. Elle proviendrait de l'expression américaine "know your onions" ("connaître ses oignons"). Cette locution serait née dans les années 1920 et aurait fait référence aux nombreuses variétés d'oignons que l'on cultivait à cette époque aux Etats-Unis, et qui rendait l'identification des espèces difficile. "Connaître ses oignons" signifiait donc savoir quelles étaient les espèces cultivées, et par extension, tout connaître sur un sujet. "S'occuper de ses oignons" voudrait donc dire "se mêler seulement de ce qu'on connaît".