Les tomates ont été pendant longtemps cultivées par les maraîchers de la région de Montlhéry suite à la disparition de la vigne à la fin du siècle dernier et qui occupait autrefois ces terrains.

Les conseils qui suivent vous sont aimablement prodigués par Patrick Saint-Aubin, collectionneur de notre région.

Choisir les pieds bien représentatifs et non malades des variétés à conserver. Y prendre de préférence les fruits les plus hâtifs dont les semences semblent supérieures.

Ouvrir les fruits bien mûrs, vider les loges et récupérer jus, gelée et graines dans un verre. Certaines tomates ont très peu de jus, écraser alors un peu de pulpe et mélanger à de l'eau minérale (Volvic). Couvrir d'un linge fin pour éviter la ponte des Tomates cerisesdrosophiles.

Ne plus y toucher pendant 2 ou 3 jours jusqu'à l'apparition d'un feutrage blanc. Ce feutrage est dû à une fermentation provoquée par un champignon - le geothricum candidans - qui élimine diverses maladies bactériennes. Les graines sont prêtes à ce moment.

Oter le feutrage qui s'enlève facilement comme la peau du lait.

Laver les graines à l'eau courante sur un tamis, un chinois ou une passoire à grain fin. Presser légèrement avec les doigts pour faire partir la gelée qui entoure les graines. Egouttez les graines, épongez les si possible (entre 2 torchons par exemple). Faites les sécher sur une soucoupe, dans un local assez. chaud sinon elles risquent de moisir. Quelques jours de séchage suffisent. Les bonnes graines, de couleur dorée, sont un peu velues. Si certaines restent collées, les frotter avec les doigts contre la paume de la main.

Ranger dans des sachets, en papier de préférence, en n'oubliant pas de noter le nom de la variété, sa provenance, et l'année de la récolte. Stocker les sachets dans des boîtes en fer blanc type boite à biscuit. La durée germinative moyenne est de quatre années. Les semis sont à effectuer à partir de la mi-mars